Quelle est la meilleure assurance vie en Belgique ?

Alexandre Desoutter Alexandre Desoutter  mis à jour le 2022-01-20

Qu’est-ce qu’une assurance vie ?

Par définition, l’assurance vie a pour but de garantir le versement d’un capital ou d’une rente au moment de la survenue d’un évènement concernant l’assuré soit son décès ou sa survie.

Une assurance vie est donc un contrat d’assurance permettant de percevoir une somme d’argent à une date fixée à l’avance (atteinte de l’âge de 65 ans), au moment du décès ou les deux à la fois.

L’assurance vie peut également désigner une assurance décès mais, au sens strict, elle vise à permettre au souscripteur de disposer d’un capital ou d’une rente à long terme.

Les deux principaux types d’investissements possibles avec l’assurance vie en Belgique sont la branche 21 et la branche 23.

Qu’est-ce que l’assurance vie branche 21 ?

L’assurance vie branche 21 est en réalité un produit d’épargne qui propose un rendement garanti et qui n’est pas lié à un fonds d’investissement.

Chaque versement réalisé bénéficie donc d’un taux d’intérêt garanti et connu à l’avance. Le capital est également garanti et le bénéficiaire ou souscripteur a donc la certitude de récupérer l’intégralité des sommes versées, déduction faite des frais et taxes.

Un contrat d’assurance vie branche 21 est généralement souscrit pour se constituer une épargne à moyen ou long terme ou dans le cadre d’un complément de pension.

Qu’est-ce que l’assurance vie branche 23 ?

L’assurance vie branche 23 est un contrat permettant de réaliser des investissements car il est lié à un fonds d’investissement.

Les primes versées sont ainsi investies par l’assureur après avoir déduit les taxes et frais, dans ce fonds, qui va lui-même investir dans des fonds de placement.

Les fonds de placement qui bénéficieront de ces investissements sont constitués d’actions, d’obligations ou encore d’actifs immobiliers.

Ici, le rendement est donc variable et va dépendre de la performance des fonds sur lesquels le capital est investi.

Il existe des contrats à durée fixe et des contrats sans échéance.
Les premiers permettent de bénéficier du capital le jour de votre 65ème anniversaire ou après une période de 8 ans et 1 jour après le paiement de la prime.
Pour les contrats sans échéance, l’assureur verse le capital aux bénéficiaires enregistrés au moment du décès du souscripteur.

Quel est le prix d’une assurance vie en Belgique ?

Le prix d’une assurance vie en Belgique correspond surtout aux droits ou frais d’entrée. Ces derniers peuvent varier d’un assureur à un autre.

Voici un comparatif des principaux contrats d’assurance vie en Belgique :

CompagnieContratBrancheFrais d’entréeFrais de gestionIndemnité de rachat
Assurance vie AXA  Pension Plan FiscBranche 21
Branche 23
Mixte
6%1€/ mois pour l’épargne
De 0.85% à 1% pour le placement
5% pour l’épargne
1% pour le placement
Assurance vie BelfiusBelfius Invest CapitalBranche 212.50%0.01% / mois5%
Assurance vie INGING Lifelong IncomeBranche 232%0.65 à 1.10%4.80%
Assurance vie AGAG Safe +Branche 211.00%Max 0.5% par an1%
Assurance vie Delta LloydNN Strategy FiscalBranche 230.5% à 4%1% par an4.8%
Assurance vie EthiasBoost InvestBranche 231%0.0015 à 0.003% par jour1.3%
Prix d’une assurance vie en Belgique

Quel est le rendement d’une assurance vie ?

Le rendement de l’assurance vie va dépendre de la performance des investissements réalisés. Il correspond ainsi à la différence entre les gains réalisés et les frais payés et représente le ratio coût-bénéfices de l’opération de placement.

Plusieurs éléments sont à prendre en compte pour définir le rendement d’une assurance-vie dont :

  • le niveau de risque du placement et sa durée
  • le montant investi
  • le coût des garanties
  • les frais de placement
  • les taxes de l’assurance vie

Rendement moyen de la Branche 21 

L’assurance-vie branche 21 permet de percevoir un rendement minimum garanti qui varie d’un contrat à un autre et de percevoir votre capital intégralement. Il s’agit donc d’un produit à risque limité.

En 2020, le rendement moyen de la branche 21 a oscillé de 0.5% à 1% pour les meilleurs gestionnaires. La participation bénéficiaire permet par ailleurs d’augmenter et même de doubler ce rendement.

Rendement moyen de la Branche 23

Avec le contrat Branche 23, le rendement dépend uniquement des fonds de placement choisis par l’assureur. Il est souvent plus élevé que celui de Branche 21 mais le risque est également plus important car ces contrats ne proposent pas de taux garanti.

Une assurance vie est-elle déductible des impôts ?

Les primes des assurances vie individuelles permettent de bénéficier d’une réduction d’impôt dans le cadre de l’épargne-pension. Voici les montants maximaux des primes déductibles pour l’exercice d’imposition 2022 :

  • 990€ pour un avantage fiscal de 30%
  • 1 270€ pour un avantage fiscal de 25%

Ces avantages fiscaux sont accessibles uniquement pour les contrats de plus de 10 ans et jusqu’à ce que le bénéficiaire atteigne l’âge de 64 ans.

Comment fonctionne le rachat d’assurance vie ?

Le rachat d’un contrat d’assurance vie en Belgique est possible avant la date d’échéance du contrat.

  1. L’assureur paie directement au souscripteur le montant de l’épargne ou de la réserve constituée
  2. L’assureur facture des frais liés à ce rachat et qui varient d’un contrat à l’autre
  3. Le rachat entraîne des conséquences sur le plan des avantages fiscaux

Le rachat d’assurance vie peut être total ou partiel.

Quel mode de gestion de l’assurance vie choisir ?

La gestion passive : le gestionnaire se contente de suivre strictement un indice de référence. Le rendement sera donc proche de celui de cet indice. La gestion passive est donc la moins risquée mais aussi la moins rentable.

La gestion active individuelle : le portefeuille est géré par un seul gestionnaire avec pour but de dépasser le rendement de l’indice de référence. En contrepartie, le risque lié à la volatilité est plus important.

Le multimanagement : cette stratégie vise à diversifier le portefeuille de fonds de placement en en confiant la gestion à plusieurs gestionnaires. Cela a pour effet de réduire le risque et d’obtenir un rendement potentiel plus important.

Comment se passe la succession d’une assurance vie ?

Lors du décès du souscripteur d’un contrat d’assurance vie, les héritiers ou les bénéficiaires de ce contrat vont percevoir la valeur de rachat théorique. Le montant versé correspond ici aux versements capitalisés au taux d’intérêt garanti auxquels on déduit les frais.

Si le souscripteur décède avant l’âge de la pension et que des versements ont été déclarés fiscalement, l’assureur retient une taxe anticipative de 8% et des droits de succession seront payés sur le reste.

Quelle différence avec l’assurance vie en France ?

Différences de fonctionnement

Les contrats d’assurance vie français et belges sont très similaires. Ainsi, en France, on retrouve les caractéristiques suivantes :

  • Trois types de contrats : en cas de vie, en cas de décès et mixte.
  • Capital ou rente : L’assuré peut percevoir un capital ou une rente à une date fixe ou faire verser le capital à un bénéficiaire en cas de décès.
  • Taux garanti ou taux variable : L’assurance vie française propose des fonds en euro, équivalents à la branche 21 avec un taux garanti ou des fonds en unité de compte, équivalents à la branche 23 sans garantie et dont la performance dépend des marchés.

Différences fiscales

C’est sur le plan fiscal que l’on retrouve le plus de différences entre les contrats belges et français.

  • En France, les plus-values générées par une assurance vie ne sont pas imposables tant qu’aucun rachat partiel ou total n’est effectué. Le montant de l’impôt appliqué sur les montants rachetés varie ensuite selon l’âge du contrat et le mode d’imposition choisi (Impôt sur le revenu ou Prélèvement Forfaitaire Libératoire).
  • En Belgique et depuis 2017 pour une assurance vie individuelle, les primes sont taxées à hauteur de 2% avec une déduction fiscale de 30% de la prime payée.
  • En France et en cas de versement du capital aux bénéficiaires suite au décès du souscripteur, l’imposition varie selon l’âge de l’assuré au moment du versement des primes. Les primes payées avant que le souscripteur ait 70 ans entraînent une imposition de l’assurance vie de 20% à 31.25% selon le montant du capital.
  • En Belgique, le montant versé aux bénéficiaires de l’assurance-vie est soumis aux droits de succession. L’impôt à payer peut atteindre 30% en ligne directe (lorsque le bénéficiaire est l’enfant du souscripteur).

En tant que résident belge, vous avez la possibilité de choisir une assurance vie française voire une assurance vie luxembourgeoise en signant un contrat au Luxembourg. Dans ces deux cas, c’est la fiscalité du pays dans lequel vous signez le contrat qui sera applicable. Vous recherchez des informations sur l’assurance vie en France ? Consultez le site de Cleerly.

Assurance vie, assurance obsèques et assurance décès : quelles différences ?

L’assurance vie ne doit pas être confondue avec l’assurance décès ou l’assurance obsèques.

  • L’assurance décès est en effet une simple assurance. Elle fonctionne par le versement d’une prime de départ qui va déterminer le capital qui sera versé au bénéficiaire. Il n’est donc pas possible, à la différence de l’assurance vie, de bénéficier du capital avant le décès ou de percevoir une rente.
  • Le contrat d’assurance obsèques a pour objectif de permettre à un proche de régler le coût des obsèques. Ce contrat a donc la même valeur juridique qu’un testament en ce sens qu’il porte sur le respect des volontés du défunt en ce qui concerne ses funérailles.

Qu’est-ce qu’une assurance vie mixte ?

Si vous hésitez à choisir une assurance vie ou une assurance décès, il existe un moyen simple de vous décider : l’assurance vie mixte.

Rappelons ici qu’on différencie deux principaux types d’assurance vie en fonction de l’évènement concerné.

  • L’assurance vie « épargne pension » : elle concerne la vue de l’assuré à une certaine date à laquelle est versé le capital.
  • L’assurance vie « décès » : on parle ici de « capital décès » et le capital est versé à un proche appelé « bénéficiaire ». Il s’agit donc d’une assurance décès bien que son nom soit « assurance vie ».

Une assurance vie mixte combine ces deux possibilités et permet à la fois de percevoir le capital à un certain âge tout en versant également un montant au bénéficiaire en cas de décès.

Assurance vie ou épargne pension : comment choisir ?

L’assurance vie et l’épargne pension présentent de nombreuses similitudes mais aussi des différences qui vont influencer votre choix en tant que souscripteur.

L’assurance vie conviendra ainsi aux personnes qui souhaitent se protéger des conséquences financières d’un décès mais est aussi un contrat qui permet de transmettre un capital à un proche ou un outil de placement.

  • Selon le type de contrat (branche 21 ou branche 23), l’assurance vie permet donc de réaliser des placements sécurisés ou plus risqués mais potentiellement plus rentables. 
  • Elle peut également représenter un moyen simple d’épargner pour l’avenir, que ce soit pour transmettre un capital à ses enfants ou petits-enfants ou de compléter votre pension avec une épargne à long terme.

L’épargne pension est, comme son nom l’indique, un produit visant essentiellement à offrir au souscripteur un complément de revenu au moment de la retraite. Il s’agit d’une assurance vie de la branche 21 avec une garantie de capital et un taux d’intérêt garanti.

  • Du côté des versements, le souscripteur est libre de choisir le montant de l’épargne et son rythme et le contrat est modifiable pendant toute sa durée de vie.
  • L’épargne-pension est également intéressante fiscalement car elle permet de bénéficier d’un avantage fiscal de 30% sur les versements effectués l’année précédente et jusqu’à 940 euros par an. A partir des 60 ans du titulaire ou lors du dixième anniversaire du contrat lorsque celui-ci a été souscrit avant 55 ans, une taxe anticipative de 8% est prélevée. Mais les versements effectués ensuite ne sont plus imposés.

Comment fonctionne l’assurance vie avec le crédit hypothécaire ?

Une assurance vie peut également être souscrite au moment de la réalisation d’un crédit immobilier hypothécaire. Elle a ici pour but de couvrir le décès de l’emprunteur ainsi que d’autres couvertures complémentaires et correspond à une assurance vie solde restant dû.

Les organismes de crédit ont en effet rendu la souscription à une assurance vie obligatoire et contractuelle pour assurer le remboursement des prêts immobiliers de ce type.

Si vous souhaitez obtenir un prêt hypothécaire, vous serez donc dans l’obligation de souscrire ce type de contrat. Cependant, vous restez libre de choisir l’assureur qui vous convient et la banque ou société de crédit ne peut en aucun cas vous obliger à la souscrire chez un assureur particulier.

Quel délai pour débloquer une assurance vie ?

Comme nous l’avons vu plus haut, il est possible de débloquer tout ou partie du capital de votre assurance vie avant son échéance. Pour cela, vous devez en faire la demande auprès de votre banquier ou assureur. Cette demande de paiement se fait de plus en plus souvent en ligne.

  • Si vous souhaitez obtenir une liquidation partielle, vous devrez alors déterminer le nombre de parts que vous souhaitez vendre et le compte épargne-pension sera conservé.
  • Le délai de paiement est actuellement d’un jour bancaire ouvrable suite à l’enregistrement de la liquidation. Le montant correspondant à la liquidation ne peut être versé que sur un compte appartenant au titulaire de l’assurance vie.
  • Lorsque l’impôt final a été payé, la liquidation s’effectue sans frais mais des indemnités peuvent être demandées par l’assureur.

Comment savoir si je suis bénéficiaire d’une assurance vie ?

Lorsque le titulaire d’un contrat d’assurance vie décède, c’est l’assureur qui est chargé de contacter les bénéficiaires du capital mentionnés dans ce contrat. Si vous pensez être bénéficiaire de l’assurance vie d’un proche décédé et que vous n’avez pas été contacté par la compagnie, il existe cependant certains recours.

Vous pouvez en effet consulter le registre des avoirs dormants qui est un registre géré par la Caisse des dépôts et consignations. Il s’agit d’un registre qui contient des informations sur les assurances vie individuelles et qui n’ont pas pu être payées au bénéficiaire dans un délai précis.

Nos conseils pour choisir un contrat d’assurance vie

Bien choisir son contrat d’assurance vie demande de tenir compte de différents critères :

  • Définir son objectif : souhaitez-vous épargner pour compléter votre retraite ou pour constituer un capital qui sera transmis à un bénéficiaire de votre entourage ?
  • Connaître votre aversion au risque : si vous privilégiez les placements sécurisés, optez pour la branche 21 et si vous visez un rendement plus important et êtes prêt à prendre davantage de risques, vous pouvez choisir un contrat de la branche 23.
  • Vérifiez les conditions du contrat : les contrats d’assurance vie diffèrent d’une compagnie à une autre et vous devez consulter les clauses de ces derniers.
  • Comparez les taux d’intérêt : l’un des critères les plus importants à comparer est sans doute le taux d’intérêt avec le taux garanti et le taux historique des dernières années.
  • Assurez-vous que l’assureur est de confiance : en cas de faillite de la compagnie d’assurance auprès de laquelle vous aurez souscrit votre contrat, vous pouvez perdre votre capital. Assurez-vous donc que la compagnie choisie est solide et sera encore sur le marché à long terme.
  • Consultez le mode de gestion : en fonction de vos objectifs en termes de performance, prenez connaissance du mode de gestion choisi par votre assureur afin d’évaluer les possibilités de rendement et le niveau de risque de votre investissement.

N’hésitez pas à utiliser notre simulateur d’assurance vie ou d’assurance vie hypothécaire pour comparer les différentes offres du marché et avant de faire votre choix.

Il est nécessaire de remplir ce champ
Votre nom est requis