Pourquoi suivre un stage de conduite défensive ?

Alexandre Desoutter Alexandre Desoutter  mis à jour le 2021-11-08

Sur les 30 000 accidents de la circulation annuels en Belgique, nombreux sont ceux induits par une mauvaise maîtrise du volant ou l’inattention du conducteur. Opposée à cette conduite agressive, la conduite défensive permet de limiter les risques de survenue de drames routiers, et elle s’apprend ! On vous explique comment, ainsi que les avantages offerts.

En quoi consiste la conduite défensive ?

La conduite défensive est une conduite impliquant une capacité d’adaptation et d’anticipation de la part du conducteur face aux situations pouvant survenir sur la route. Elle permet de réagir plus rapidement et de manière plus convenable afin d’éviter le pire.

Adopter une conduite défensive en voiture ou à moto réduit le stress et permet un trajet plus sûr et un trafic plus fluide. Ce mode de conduite a également un impact positif sur les autres usagers et votre voiture.

Pour mieux comprendre la définition de la conduite défensive, il faut cerner les règles de base sur lesquels elle repose. Conduire de manière défensive implique les trois éléments suivants :

1. Une bonne vision

La vue reste le sens le plus sollicité lors de la conduite. Elle vous aide à percevoir plus de 90 % des informations disponibles sur le trafic.

La conduite défensive exige d’avoir une bonne vision globale de la route. Vous devez garder en permanence une vue d’ensemble sur la route et tout ce qui s’y passe. Il ne suffit pas de se focaliser sur ce qui se passe immédiatement devant votre voiture. Étendre son champ de vision et observer ce qui se passe au loin permet de percevoir le danger de loin afin de réagir à temps.

Élargir son champ de vision, c’est aussi regarder ce qui se passe à droite, à gauche et même derrière vous. Vous devez garder un œil dans vos rétroviseurs. Il est pour cela important de bien les régler.

Pour une vision optimale, il est aussi important d’éviter l’installation de tout objet tendant à réduire votre vision ou votre concentration (rideaux, de fanions ou autre derrière le pare-brise ou sur le tableau de bord).

2. Une capacité d’anticipation

La conduite défensive repose aussi sur une bonne capacité d’anticipation de la part du conducteur. Il s’agit non seulement d’anticipation vos propres erreurs, mais également celle que peuvent commettre les autres usagers que vous rencontrez. Cela vous permet de réduire votre temps de réaction afin d’éviter les accidents.

Anticiper, c’est éviter toute manœuvre d’urgence et réduire au minimum les actes brusques et précipités. Il s’agit par exemple d’éviter les excès de vitesse, les dépassements dangereux et autres imprudences. Ainsi, vous laissez suffisamment de temps aux autres usagers pour comprendre vos intentions.

D’un autre côté, conduire de façon défensive revient à prévenir ou anticiper le danger provoqué par une erreur d’autrui. Lorsqu’un conducteur effectue une manœuvre dangereuse vous devez ralentir ou l’éviter. Pour cela, il est conseillé de toujours repérer la sortie qui se trouve le plus près de vous afin de l’emprunter en cas de soucis.

3. Une bonne gestion de l’espace

Le conducteur qui conduit de façon défensive doit aussi bien gérer l’espace qui l’entoure.

Il doit, entre autres, garder un écart minimal entre son véhicule et celui des autres usagers de la route. Cette distance de sécurité doit être suffisante pour que vous puissiez réagir en cas de besoin en trois secondes au plus. Cela vous permet d’éviter les collisions. Vous devez aussi donner suffisamment d’espace aux autres usagers afin qu’ils puissent effectuer facilement des manœuvres de corrections en cas d’erreur de sa part.

Combien coûte un cours de conduite défensive en Belgique ?

Pour mieux comprendre et appliquer les principes inhérents à une conduite défensive, un cours de conduite défensive en Belgique vous sera utile.

Le coût d’une formation en conduite éco et défensive varie entre 150 et 250 euros. Elle dure généralement entre un et deux jours.

Une formation en conduite défensive se déroule en deux étapes :

  • La phase théorique est surtout une étape de sensibilisation suivant un guide éco-conduite. Vous serez sensibilisé, notamment sur les comportements à risques. Il sera évoqué l’alcool et la drogue au volant, la fatigue, les excès de vitesse, l’inattention, le non-respect du Code de la route et bien d’autres.
  • La phase pratique est une confrontation à des situations réelles nécessitant l’application des règles et principes de la conduite défensive. Sur un circuit automobile, il sera reproduit plusieurs conditions comme la route sèche, glissante, mouillée ou avec différents obstacles. Si vous choisissez Driving Academy de Peugeot pour la conduite défensive à Nivelles par exemple, plusieurs pistes sont disponibles pour ces exercices.

À la fin de la formation, vous aurez acquis de bonnes compétences en matière de :

  1. technique pour une bonne vision ;
  2. conduite à tenir pour une meilleure sécurité, aussi bien pour soi que pour les autres usagers ;
  3. les bons gestes à adopter lorsque vous êtes en train de freiner ou de déraper.

Si vous souhaitez réduire les coûts liés à votre véhicule afin de vous offrir un stage de conduite défensive, il peut être avantageux de comparer son contrat d’assurance auto à d’autres. Certaines compagnies d’assurance proposent une réduction de prime sur présentation d’une attestation de cours de conduite éco défensive.

Comparez les meilleurs tarifs d’assurance auto en quelques clics

Je compare

Où suivre une formation de conduite défensive dans sa ville ?

VilleStage conduite défensiveAdresseTéléphone
NivellesPEUGEOT Driving AcademyRue de la Recherche, 1400, Nivelles80 79 97 77
BruxellesGo For Safe Drivingavenue Louis Ceusters 47, B-1150 Bruxelles477 808 808
HermalleCentre de maitrise du volantRue Voie de Liège 1, 4681 Hermalle-Sous-Argenteau (Oupeye)4 374 24 54
NamurVille de NamurHôtel de Ville, 5000 Namur81 24 62 46
AndennePromoveWeg naar Zwartberg 23/1, 3530 Houthalen-Helchtern484 45 44 43
FrancorchampsPEUGEOT Driving AcademyRoute du Circuit 55, 4970 Stavelot080 799 777
Brabant WallonProvince de Brabant WallonPlace du Brabant Wallon 1, 1300 Wavre010 23 62 93
Lieux de stages de conduite défensive en Belgique

Quel avantage du stage de conduite défensive sur l’assurance auto ?

Une fois votre attestation obtenue à l’issue du stage éco-conduite, vous avez l’assurance de bénéficier auprès de la plupart des assureurs d’une prime d’assurance assez basse.

Certaines compagnies peuvent appliquer cette réduction de la prime sur toute la durée de votre contrat. Chez d’autres en revanche, elle s’appliquera uniquement sur une certaine période. Dans tous les cas, le montant déboursé sur éco-conduite pour la formation sera rapidement récupéré.

Certaines structures d’assurance proposent elles-mêmes des stages conduite défensive et une réduction de l’assurance. C’est le cas du stage conduite défensive Belgique Belfius et du stage conduite défensive Ethias.

Le cours de conduite défensive est particulièrement avantageux si vous êtes un jeune conducteur. Il permet d’acquérir de nombreuses compétences en très peu de temps, ce qui rassure les compagnies d’assurance auto.

Rassurés de le voir disposé d’une expérience en matière de risques d’accident, certaines compagnies proposent à ces jeunes conducteurs des contrats d’assurance auto moins chers. Elles estiment en effet habituellement que ce sont des conducteurs à risques.

Nous vous conseillons de comparer en ligne les contrats d’assurance auto afin de voir quelles compagnies intègrent le stage de conduite défensive dans leur prime.

Comparez les meilleurs tarifs d’assurance auto en quelques clics

Je compare

Quels sont les 8 principes de l’éco-conduite ?

L’éco-conduite regroupe plusieurs éléments ou principes à appliquer en vue de rendre la route plus sûre. Ces principes sont indispensables et concernent aussi bien le conducteur lui-même que les autres passagers et le véhicule.

1. Prévenir les évènements

La conduite défensive est une conduite préventive. Le conducteur doit garder une attention soutenue. Sans pour autant se laisser-aller à la distraction, il doit rester attentif aux évènements qui surviennent à proximité du véhicule et qui pourrait impacter sa conduite. Il sera ainsi en mesure de percevoir tout changement des conditions de circulation qui survient ou qui pourrait survenir. Cette conduite préventive l’épargne de certaines surprises désagréables.

2. Faire part de ses intentions

L’un des principes les plus importants de l’éco-conduite consiste à faire part de ses intentions le plus tôt possible et de la façon la plus claire possible.

Il s’agit de vite enclencher ses clignotants afin que les autres usagers sachent ce que vous prévoyez comme action. Il faut donc éviter de changer sa trajectoire de façon brusque et irréfléchie sans aucune signalisation. Lorsque vous désirez vous arrêter par exemple, il faut le faire clairement et nettement. Lorsque vous quittez une situation de stationnement ou d’arrêt pour vous insérer dans la circulation, il faut allumer ses feux, même de jour.

3. Garder une bonne distance de sécurité

Lorsque la circulation est trop dense, les risques de collision sont élevés. Afin d’éviter cela, il est important de garder ses distances. Vous évitez les collisions, mais vous restez aussi hors d’atteinte des retombées directes d’autres évènements pouvant survenir lors du trafic. Vous pouvez freiner de manière plus douce et progressive sans vous soucier des retombées.

4. Être tolérant vis-à-vis des autres usagers

Lorsque vous conduisez, il est mieux de vous attendre au pire venant des autres usagers. Vous devez faire preuve de tolérance en partant du principe que tous les usagers n’ont pas la même maîtrise du volant que vous. Évitez donc d’être le donneur de leçon qui insiste sur le fait qu’il a raison. Vous devez plutôt chercher à compenser les erreurs commises par les autres afin de limiter les risques.

5. Rouler à la bonne vitesse

Au-delà des prescriptions et du nombre de chevaux de votre véhicule, la conduite défensive veut que vitesse soit une affaire d’adaptation. La vitesse à laquelle vous devez rouler est dictée avant tout par la route et les conditions de circulation.

Vous devez respecter la limitation de vitesse, mais aussi adapter votre vitesse en fonction de la densité de la circulation, de l’étroitesse et de l’état de la voie.

6. Disposer de bonne réserve de temps

La meilleure façon de ne pas se mettre la pression pour un trajet et mettre ses nerfs à l’épreuve est d’avoir une bonne réserve de temps. Si vous ne désirez pas être en retard pour votre service ou un rendez-vous important, vous devez vous mettre en route suffisamment tôt.

Lorsque le retard devient inévitable, ne cherchez pas à rattraper le temps perdu au risque de votre propre sécurité et de celle des autres usagers.

7. Tenir compte des conditions météorologiques

Lorsque les conditions météorologiques ne sont pas bonnes, la sécurité routière peut être mise en cause. Lorsqu’il pleut, par exemple, l’adhérence de votre véhicule est réduite et la conduite devient plus difficile.

Vous devez donc en tenir compte et rechercher le bon équilibre en matière de vitesse.

8. Garder son véhicule en bon état

Un véhicule en bon état réduit les risques d’incidents. Vous devez donc faire les vérifications d’usage et mener toutes les actions nécessaires à un maintien en bon état de votre véhicule.

Comment bien tenir le volant ?

En conduisant, il est important de bien garder le volant. Vous devez maintenir fermement vos deux mains sur le volant, avec les bras légèrement fléchis. Il ne s’agit pas ici de vous laisser aller à une sorte de crispation. Il faudra trouver le juste milieu entre la fermeté et la souplesse. Vous devez vous positionner de manière à ce que votre épaule soit bien détendue. Cela réduit votre temps des réactions en face d’une situation imprévue. Mais avant toute chose, assurez-vous d’avoir bien réglé votre siège avant même le démarrage.

Lorsque vous roulez en ligne droite, vous devez ajouter vos mains pour qu’elles indiquent la position des aiguilles à 9 h 15 ou 10 h 10 lorsqu’on considère le volant comme le cadran d’une montre. Pour éviter tout blocage, il faut absolument éviter de poser votre main sous le volant.

Lorsque vous roulez sur une courbe, un léger mouvement suffit généralement. Accompagnez simplement la courbe en gardant vos deux mains parallèles comme dans le cas précédent.

Lorsque vous tournez, la manœuvre n’est pas aussi simple : il faut effectuer un repositionnement. La main du côté sur lequel vous tourner doit monter vers le haut en indiquant 12 h. Pour plus de souplesse, l’autre main accompagne le mouvement jusqu’à ce que le tour soir fait. Lorsque la courbe est très importante, par exemple à 90 °, il faudra faire chevaucher les deux mains en faisant plusieurs tours du volant.

Il est nécessaire de remplir ce champ
Votre nom est requis