Quels documents de mutuelle prendre pour l’étranger ?

Alexandre Desoutter Alexandre Desoutter mis à jour le 19 janvier 2022

Vous souhaitez partir en voyage à l'étranger mais vous ne savez pas quels documents prendre pour être assuré dans le pays d'accueil ? Mutuelle, INAMI ou assurance voyage, on ne sait pas toujours quoi choisir en matière de garanties santé. Dans cet article, on vous explique tout sur les documents à prendre lors d'un voyage.

Quels documents de mutuelle pour l’étranger ?

En principe, il n'est pas obligatoire de prévenir sa mutuelle pour un voyage à l'étranger. Il existe néanmoins plusieurs cas dans lesquels il est primordial de prévenir sa mutuelle :

  • si un affilié est en incapacité de travail et qu'il se rend dans un pays de l'Union Européenne, en Suisse, en Norvège, en Islande ou au Liechtenstein, il doit prévenir sa mutuelle et indiquer son lieu de séjour ;
  • si l'affilié en incapacité de travail veut se rendre dans un autre pays, il doit demander l'autorisation du médecin-conseil ;
  • si un affilié part pour une longue durée, pour des études par exemple ou pour le travail, il doit prévenir sa mutualité avant le départ.

Voici les différents documents de voyage de la Mutuelle Chrétienne :

  • la carte européenne d'assurance maladie (CEAM) ;
  • l'assistance card Mutas : une assistance médicale urgence à l'étranger ;
  • un formulaire complémentaire pour les pays suivants : Albanie, Algérie, Biélorussie, Bosnie-Herzégovine, Iran, Maroc, Monténégro, Russie, Serbie, Tunisie et Turquie.

Chez Partenamut, un affilié peut faire une demande de "document de séjour temporaire" à la place du formulaire complémentaire à la Mutuelle Chrétiennne.

Pour un voyage dans les pays suivants, une assistance médicale internationale Mediphone Assist est à contacter : Andorre, Égypte, Israël, Jordanie, Kosovo, Liban, Libye, Monaco, Palestine, Saint-Marin, Syrie et Etat du Vatican.

Que couvre la carte européenne d’assurance maladie à l’étranger ?

La carte européenne d'assurance maladie (CEAM) est la preuve qu'un patient est en ordre avec l'assurance maladie en Belgique. Il peut ainsi recevoir des soins médicaux qui n'étaient pas prévus, dans les mêmes conditions et aux mêmes tarifs qu'un résident du pays dans lequel il se rend.

Il suffit de présenter la CEAM, les frais médicaux sont complètement ou en partie remboursés par la mutuelle du patient. Cette carte européenne d'assurance maladie est valable dans tous les pays de l'Union Européenne ainsi que la Suisse, la Norvège, l'Islande ou le Liechtenstein. Dans certains pays, si un patient ne présente pas la CEAM, il se voit appliquer des tarifs privés donc plus élevés et qui ne sont pas remboursés une fois de retour en Belgique.

Notez toutefois que la CEAM fonctionne pour des soins imprévus et durant des séjours temporaires.

Quelle est la procédure de remboursement avec la CAEM ?

Un patient doit se rendre chez un médecin conventionné par l'assurance maladie belge (INAMI) et régler la consultation. Le médecin remet ensuite une "attestation de soins donnés". Pour les médicaments fournis en pharmacie, le patient avance les frais et demande au pharmacien une quittance ainsi qu'une copie de l'ordonnance afin de se faire rembourser.

Les soins médicaux et les frais pharmaceutiques sont remboursés en fonction des tarifs du pays où les soins ont été donnés en présentant l'attestation de soins donnés et la quittance du pharmacien.

Un patient est couvert par la CEAM pour les soins suivants :

  • les soins urgents : bras cassé, appendicite ;
  • les soins de continuité d'un traitement débuté en Belgique : soins infirmière, séances de kinésthérapie. Dans ce cas, le patient doit prévenir l'assistance médicale avant le départ ;

Attention, les soins prévus avant le départ en voyage ne sont pas couverts par la CEAM. Les soins programmés concernent des patients qui ont prévu de se rendre dans un pays pour se faire opérer, suivre un traitement ou acheter des médicaments.

Les hôpitaux privés ou dispensateurs de soins privés n'acceptent pas la CEAM, le patient doit avancer les frais et se faire rembourser partiellement à son retour.

Faut-il prendre une assurance voyage pour assurer ses soins à l’étranger ?

La CEAM couvre un patient uniquement Europe et dans certains pays du pourtour méditerranéen.

Toutefois, l'assistance médicale à l'étranger garantit certains services. L'assistance Mediphone Assist de Partenamut couvre en cas :

  • d'hospitalisation : couverture à 100 % pendant 15 jours en chambre commune ;
  • de soins ambulatoires : couverture 75 % (consultation chez un médecin, soins ambulatoires à l'hôpital, traitement en polyclinique, médicaments, kinésithérapie, soins dentaires) ;
  • de soins ambulatoires suite à un accident de sport d'hiver : couverture à 100 % ;
  • de rapatriement vers la Belgique uniquement ;
  • de transport pour des soins ambulatoires.

Selon la destination choisie, vous pouvez bénéficier d'une couverture de la CEAM et ne pas souscrire à une assurance voyage. Toutefois, pour des séjours hors Europe tels que les Etats-Unis ou l'Australie, il est vivement recommandé de souscrire à une assurance voyage car les frais médicaux sont très elevés.

En effet, une hospitalisation de 7 jours coûte 183 000 $ aux USA.

La CEAM est valable en Australie mais il y a beaucoup d'hôpitaux privés et l'assurance de la mutuelle rembourse uniquement les taux pratiqués en Belgique. Ainsi, si un patient doit subir des soins d'urgence dans un hôpital en Australie, les frais médicaux seront très élevés même après remboursement.

Un patient peut souscrire à une assurance complémentaire Hospitalia ou Hospitalia Plus et obtenir jusqu'à 360 € par jour de frais d'hospitalisation à l'étranger.

Cependant, pour des destinations où les frais d'hospitalisation sont très importants, il est conseillé de souscrire à une assurance voyage. La plupart des assurances voyage ont une couverture médicale allant jusqu'à 250 000 €.

Europ Assistance Smart a une couverture médicale allant jusqu'à 1 250 000 € pour une durée de 90 jours, 5000 € de frais de secours sont pris en charge, une assistance ski ainsi que catastrophe naturelle sont incluses pour 80 € par an. Ce type d'assurance est conseillé pour un voyage hors Europe.

Comment bénéficier d’un rapatriement lors de vacances à l’étranger ?

Chaque résident belge est couvert par l'assurance obligatoire en soins de santé et indemnités.

Le rapatriement pour des raisons sanitaires n'est pas inclus dans cette assurance obligatoire. Pourtant, interrompre son voyage en raison d'un accident ou d'une hospitalisation est une possibilité à envisager lorsque l'on part en vacances. Si ce type d'incident se produit, une personne souhaitera être rapatriée dans son pays le plus vite possible.

Pour bénéficier d'une garantie rapatriement lors d'un voyage à l'étranger, il est conseillé de souscrire à une assurance complémentaire. Sans assurance, un patient devra régler lui-même les frais de rapatriement qui peuvent s'avérer très élevés.

Il faut être vigilant à certaines limites imposées par ce type de garantie :

  • un accident suite à la pratique de certains sports ;
  • une grossesse ;
  • un nombre limité d'intervention dans une année.

Europe Assistance propose une formule voyage temporaire en Europe qui inclut une garantie rapatriement en cas d'accident ou de maladie ainsi que les personnes accompagnantes et assurées. Une garantie en cas d'un retour anticipé si un proche est hospitalisé ou décédé en Belgique est également incluse.

Voici un tableau listant des contrats d'assurance voyage comprenant une garantie rapatriement :

Contrats d'assurance voyage temporairePrix
Qover-me Tempo Europe15 €
ACS Globe Partner15 €
Allianz Assistance Assurance temporaire standard20 €
Qover-me Tempo Monde30 €
Assurances voyage avec garantie de rapatriement

Ne prenez aucun risque pour votre voyage, comparez les contrats d'assurance disponibles et sélectionnez le plus adapté, au meilleur prix.

Comparez les meilleurs tarifs d'assurance voyage en quelques clics

Je compare

Comment partir en vacances en cas d’incapacité de travail ?

Un travailleur salarié, un demandeur d'emploi, un travailleur indépendant ou un ouvrier mineur qui ne peut plus travailler en raison d'une maladie ou d'un accident qui n'est ni une maladie professionnelle ou un accident de travail a droit à des indemnités d'incapacité de travail.

Une personne en incapacité de travailler a le droit de partir à l'étranger à condition de demander l'autorisation au médecin-conseil de l'INAMI.

Si un travailleur en incapacité de travail part dans un pays de l'Union Européenne, il doit prévenir le médecin-conseil afin d'éviter de recevoir une convocation durant le voyage. Il faut prendre contact avec la mutuelle au minimum 10 jours avant le départ en voyage tout en précisant les dates du séjour ainsi que la destination.

Si un travailleur en incapacité de travail part dans un autre pays, le médecin-conseil doit valider cette décision avant le départ. De la même façon que pour un voyage eu Europe, le travailleur doit prévenir la mutuelle 10 jours avant le départ et préciser les dates ainsi que la destination du séjour. Il devra également laisser à disposition une adresse ou un numéro de téléphone pour être contacté.

Quels sont les documents d’identité à prendre pour l’étranger ?

Pour voyager à l'étranger, tout voyageur doit se munir de documents de voyage officiels. Si il part dans un des pays de l'UE (+Islande, Norvège, Liechtenstein ou Suisse), une carte d'identité suffit. Pour des pays hors de l'UE, un passeport, un visa ou encore un certificat de vaccination sont exigés.

Si vous voyagez en Europe, vous devez vous munir de votre carte européenne d'assurance maladie ou d'une document de séjour temporaire selon la destination. Si vous souscrivez à une assurance voyage ou une assurance complémentaire, vous devez détenir la preuve de cette assurance afin de ne pas faire l'avance de tous les frais médicaux.

Afin de connaître les documents de voyage d'entrée dans un pays, vous pouvez :

  • consulter le site du SPF Affaires étrangères ;
  • contacter l'ambassade du pays de destination ou se rendre dans une agence de voyages.
Posez une question, un expert vous répondra
Votre nom est requis
Il est nécessaire de remplir ce champ